La Sélection – Kiera Cass

Synopsis :

“Elles sont trente-cinq jeunes filles : la Sélection s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…”

Auteur : Kiera Cass – Editeur : Robert Laffont – Sortie : 12/04/2012 – Prix : 16€90

Mon avis :

Illéa est une monarchie composée de 8 castes, les castes 1, 2 et 3 sont les plus aisées et considérées comme l’élite du pays. America Singer fait partie de la Caste 5, une caste plutôt modeste. Contrairement à sa mère, America ne rêve pas de grimper dans l’échelon social. Elle est simplement amoureuse d’Aspen, un caste 6, qui comme les castes 7 et 8 vit dans la précarité.

Illéa possède une tradition, chaque prince doit trouver sa femme parmi la population des castes via un système de ” télé réalité”. America reçoit alors un courrier qui l’informe qu’elle a tous les critères pour faire partie de la “Sélection”. Poussée par sa famille et malgré son amour pour Aspen, America se retrouve donc parmi les 35 sélectionnées.

Je trouve honnêtement que la première partie du livre est la plus intéressante, l’auteur plante bien le décor et l’histoire est prenante. Le livre est truffé de références aux émissions de télé que l’on connait. Miss France, le Bachelor, Secret Story, il y a beaucoup de points communs avec ces émissions. Et même si je ne suis pas une grande fan, ce côté télé réalité apporte une intrigue en plus.

Le roman est facile à lire, le style est fluide et on se prend vite au jeu. Les personnages sont nombreux, peut être un peu trop car on s’attache vraiment qu’a deux ou trois. Je regrette cependant que le tout reste assez superficiel. On n’approfondi pas vraiment les protagonistes et les “problèmes” n’en sont finalement pas. C’est cette deuxième partie qui m’a déçue avec son côté répétitif.

J’ai un avis plutôt mitigé pour ce premier livre, l’idée est intéressante mais elle aurait pu être exploitée différemment, j’en attends donc beaucoup plus pour le second tome.

 

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.