Phobos – Victor Dixen

Phobos

Mon premier article de 2018 sera donc donc une critique littéraire, j’ai terminé avant les fêtes le premier tome de Phobos et j’ai donc décidé de vous en parler.

Synopsis :

“Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.”

Auteur : Victor Dixen – Éditeur : Robert Laffont –  Sortie : 11/06/15 – Prix : 15€

Mon avis :

Un autre livre que j’ai découvert sur Instagram et à force de le voir passé je me suis enfin décidée à le lire. Il n’a pas fallu grand chose pour me convaincre, je suis une adepte des romans dystopiques, young adult & science-fiction. En lisant le résumé on comprend que Phobos est clairement un mélange de young adult & science-fiction, ça commence bien !

Dans Phobos, les États-Unis sont en grand déficit, la NASA est alors rachetée par un fond d’investissement privé qui porte le nom d’Atlas. Le programme Genesis voit alors le jour. Son but ? Envoyer 6 filles et 6 garçons à bord du vaisseau Cupido afin de rallier et de peupler Mars. Durant le voyage, les 12 apprentis astronautes seront filmés en permanence sous la forme d’une télé-réalité. Tout le monde pourra suivre leur voyage 24h/24h.

Les garçons et les filles seront séparés. Les garçons resteront dans une partie du vaisseau et les filles dans une autre. Leur seul moyen de communication : un sas reliant les deux capsules. Cependant ce sas ne sera accessible qu’une fois par jour lors d’une séance de speed-dating de 6 minutes. Les jeunes hommes et les jeunes femmes n’auront alors que 23 semaines pour se découvrir et former 6 couples avant l’atterrissage sur Mars.

Victor Dixen a choisi une narration selon plusieurs points de vue. Le premier, c’est le point de vue de Léonor qui nous permet de vivre l’histoire de l’intérieur. On avance avec elle, du début du programme, jusqu’à la vie à bord du vaisseau et des speed-dating. Ensuite on a le point de vue de Serena, directrice du programme mais aussi celui de William qui souhaite par tous les moyens intégrer le programme.  Ce changement de protagoniste permet de rythmer le récit à travers les histoires de tous ces personnages.

J’ai aussi beaucoup aimé les séances de speed-dating on ressent clairement la frustration des personnages de ne pouvoir rester que 6 minutes ensemble. Nous attendons le prochain rendez-vous avec impatience pour suivre les échanges et voir se former les premiers coups de cœur ! Il y a beaucoup de personnages dans ce roman et c’est mon petit bémol. Je n’ai pas pu m’attacher aux différents protagonistes tellement il y en a, on les survole tous sans jamais les approfondir même pour Léonor notre héroïne.

Mais même avec ses petites imperfections, Phobos est un roman addictif et pour être honnête j’ai déjà commencé le second tome pour connaître la suite !

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.