Coup de Coeur Séries : Alias Grâce (Captive)

alias-grace

2017 est l’année de Margaret Atwood ! Je vous ai parlé il y a peu de temps de l’adaptation de son roman La Servante Écarlate par Hulu. C’est aujourd’hui un autre de ses romans qui est mis à l’honneur : Alias Grace (Captive en français). D’abord diffusée sur CBC, c’est sur Netflix que j’ai pu découvrir cette mini série de 6 épisodes.

Deux romans différents mais des thématiques similaires

Malgré des différences, la comparaison avec The Handmaid’s Tale est inévitable. On change d’univers mais les thématiques sont identiques. Dans les deux histoires, le quotidien des femmes est mis en scène. Ces dernières sont toujours reléguées au second rang comparé aux hommes. Cependant, dans Alias Grâce, exit la dystopie, on traite les thématiques à la manière d’une fiction historique.

alias-grace-2

Encore un casting 5 étoiles

Comme dans The Handmaid’s Tale, le choix du casting est une vraie réussite. Dans le rôle de Grace Marks, nous retrouvons Sarah Gadon (11.22.63). Elle joue son rôle de domestique attachante à la perfection. Elle arrive à nous faire douter de sa culpabilité dans chacun des épisodes. Dans le rôle du praticien Simon Jordan, on retrouve Edward Holcroft (Kingsman) un médecin déterminé à démêler le vrai du faux dans cette affaire. Ce personnage est très empathique et il pose les questions que nous-même, spectateur, aurions envie de poser à Grace.

Parmi les personnages que nous découvrons au fil de la vie de Grace, il y a Rebecca Liddiard (Slasher) qui joue le rôle de Mary Whitney, la meilleure amie de Grace.  Zachari Levi (Chuck) campe le rôle de Jeremiah, un personnage atypique qui aurait mérité d’être développé un peu plus.  Paul Gross est Thomas Kinnear et Anna Paquin (True Blood) est Nancy Montgomery, sa gouvernante. Ce sont les deux victimes du meurtre dont est accusée Grace. Idem pour Nancy, j’aurais aimé qu’elle puisse être développée un peu plus car c’est un personnage intéressant.

Nous avons même la chance de croiser David Cronenberg (La Mouche, Les Promesses de l’Ombre) dans le rôle du pasteur. Et même une petite apparition de Margaret Atwood ! Saurez-vous la reconnaître ?

alias-grace-casting

Innocente ou Meurtrière ?

C’est LA question que nous nous posons durant les 6 épisodes que comprend cette série tirée d’une histoire vraie.

En 1843, Grace Marks, une jeune immigrée irlandaise au Canada devenue domestique, est accusée du meurtre de ses employeurs Thomas Kinnear et Nancy Montgomery. Le problème, c’est que Grace n’a gardé aucun souvenir de ce meurtre et ignore si elle est coupable ou innocente. Un praticien est envoyé auprès d’elle afin de comprendre ce qui s’est passé et l’aider à se souvenir des événements qu’elle prétend avoir oubliés.

L’intrigue repose sur le récit de l’héroïne à la première personne. C’est elle qui raconte son histoire à travers une voix off. Nous avons ainsi accès à ses pensées intimes et à son ressenti.  À travers ses conversations avec le Docteur Jordan et des flash-backs  nous découvrons ainsi peu à peu le récit de sa vie, ou du moins ce qu’elle veut nous raconter. Nous la suivons de son départ d’Irlande jusqu’au Canada, puis son évolution à travers les moments marquants de son existence.

Grace est une femme attachante et bien sous tous rapports : elle est jolie, douce, honnête, fragile ….  incapable de commettre un crime. C’est pourquoi nous sommes totalement dans l’ambiguïté dans cette série. Est ce vraiment un ange et est-elle victime d’un complot ? ou un démon se cache t’il derrière tout ça ?

Notre vision de Grace évolue au fil des épisodes dans le but de nous maintenir dans le flou. On ne sait jamais si ce que raconte Grace est vrai ou faux. La vérité et le mensonge se confondent sans cesse.  Elle joue sur les mots et modifie son histoire en fonction de la personne en face d’elle. Mais quoi qu’il en soit, nous avons envie d’entendre la fin de son récit.

alias-grace-2

Attention ce n’est pas une série très rythmée et qui part dans tous les sens. Mais on est vite happé dans cette histoire à l’ambiance si particulière. Si comme moi vous avez aimé The Handmaid’s Tale, vous allez aussi apprécier Alias Grace. 

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.